Par Ircom
Posted: Updated:
0 Commentaires

Brieuc Jalon a choisi d’effectuer sa troisième année de Licence Humanités et Science politique en Inde. Accompagné de cinq autres étudiants, ils parcourent le pays. Découvrez son voyage au travers de son témoignage…

 

 

29 novembre 2018

Tipling, Népal

Nous n’avons désormais plus que quelques jours avant de revenir en France. Après six mois en Inde, on nous demandera alors un peu bêtement : « Alors, comment c’était ? ». Et on répondra sans doute, d’une façon toute aussi bête : « Incroyable ! »

Pourtant, nos quatre mois à Chennai et nos deux mois de vadrouille méritent un peu plus que cela. Impossible, bien sûr, de tout raconter, d’abord car une telle expérience ne peut se résumer sans être réduite, ensuite parce que, de nous six, aucun n’a véritablement vécu la même chose.

Portrait étudiant - Brieuc - inde (2)

Quoiqu’il en soit, parmi les mille choses que l’Inde nous aura montrées, belles souvent et parfois laides, toutes nous auront ouverts à une réalité radicalement différente de celle française.

Chennai. Ancien Madras, capitale du Tamil Nadu, au Sud-Est de l’Inde.

Pendant quatre mois nous avons ainsi, petit à petit, pris le pli d’une ville immense, au quotidien bruyant et insomniaque. Le matin, nous suivions des cours d’Histoire, de Sociologie et de Littérature anglaise à Loyola College, université jésuite réputée dans tout le pays, avec l’Inde des plus privilégiés,  celle moderne et occidentalisée ;  et l’après-midi, c’est l’Inde des slums qui nous dévoilait son visage, celle à la routine difficile mais aux traits non moins joyeux.

Au fil des semaines, ces deux versants du même pays nous ont accueillis, avec cette bienveillance et cette hospitalité toute indienne, toujours autour d’un chai et de quelques chapatis, avec leurs paradoxes, leurs beautés, leurs misères, leur culture.

Le pays aux mille couleurs n’a pas failli à ses promesses.

Il nous avait caché bien des choses et nous en cache d’ailleurs encore. Car six mois ne suffisent pas à comprendre ce pays à la fois étrange et fascinant qui nous aura souvent interrogés sur les raisons de notre présence ici, sur notre vie en France, sur notre culture, sur notre rôle de chrétiens en ce monde, sur la radicalité à laquelle ce rôle et ce monde nous exhortent.

Portrait étudiant - Brieuc - inde (1)

Des slums de Chennai jusqu’au désert de Jaisalmer, en passant par les plantations de thé de Munnar, la fièvre de Mumbai, les palais du Rajasthan, le marbre du Taj Mahal ou les bûchers de Varanasi, à chaque fois l’Inde s’est présentée à nous avec de multiples visages, tiraillée sans cesse entre ses paradoxes et ses enjeux insurmontables, ceux-là mêmes qui tantôt nous l’auront fait détester, tantôt aimer.

C’est désormais Calcutta et les Missionnaires de la Charité qui nous attendent, dernière étape d’un long voyage dont la fin approchant nous porte vers la France, comblés d’une multitude d’images à rapporter et de désirs à incarner.

Portrait étudiant

>> En savoir plus sur la Licence Humanités, parcours Science politique

 

Découvrez d'autres articles sur le même thème

Étudiant en troisième année à l’Institut Albert le Grand, Baudouin Dirou est parti à Fredericton au...

Etudiante en troisième année à l’Institut Albert le Grand, Joëlle Schmidt a choisi de réaliser son...

Gersende Barrera est étudiante en Double Licence Humanités et Science politique au sein de l’Ircom....

Laisser un commentaire