Par Ircom
Posted: Updated:
0 Commentaires

Président de la promotion 19 de l’Institut Mac Luhan, Benoist avait déjà le souci d’embarquer tous ses camarades de promo dans une aventure humaine peu commune… Quelques années plus tard (13 pour être précis), il est le fer de lance d’une petite révolution au sein du cabinet ANEO : l’entreprise libérée.

Après un master 2 en gestion des Ressources Humaines, Benoist travaille dans le recrutement puis gravit les échelons chez ANEO comme ingénieur commercial, responsable de business unit et, aujourd’hui, associé au cabinet. ANEO est un cabinet de conseil en organisation et technologie qui compte environ 200 collaborateurs.

Il est mu par une intuition forte : ce n’est pas la technologie mais bien l’homme qui est la plus belle source de création de valeur dans l’entreprise par son engagement et sa créativité.

Cette intuition, il la met directement en oeuvre en 2014 dans son cabinet par le modèle dit d’ « entreprise libérée »

« Nous avons plutôt parlé d’entreprise responsabilisante auprès des collaborateurs, car malheureusement la liberté est une notion qui peut être mal comprise si elle est dissociée de la responsabilité »

Les implications sont fortes : la quasi-totalité des échelons hiérarchiques a été supprimée de façon à redonner la responsabilité et l’autonomie à celui qui fait (application directe du principe de subsidiarité enseigné à l’Ircom !). Les objectifs sont devenus collectifs pour l’ensemble des collaborateurs (commerciaux compris).

Les résultats sont extrêmement positifs : la satisfaction client a grimpé puisqu’avec la transversalité les commerciaux se soucient essentiellement d’offrir la meilleure expertise au client. Augmentation également de la satisfaction des collaborateurs qui sont associés aux missions qui correspondent le mieux à leurs compétences. Et parce que chaque collaborateur doit bien sûr continuer à grandir dans la structure, il se choit un mentor pour l’accompagner. « Nous avons énormément gagné en innovation et en engagement des collaborateurs. »

Fort de ce succès, Benoist souhaite partager ce qui se vit chez ANEO. Alors que la transformation digitale bouleverse les business model, Benoist est convaincu qu’il faut d’abord transformer les organisations en redonnant la priorité à l’humain. Il lance donc avec ANEO un événement au premier semestre 2017 : les « Human Days » dont la mission est de dessiner la place de l’humain dans l’économie du futur. Cet événement rencontre l’engouement des grands patrons conscients de ces enjeux.

>> Découvrez notre formation communication

Découvrez d'autres articles sur le même thème

Chloé Letainturier a suivi le Master Management de la Communication (Promo 32) au sein de l’Ircom....

Pour sa troisième année à l’Institut Albert le Grand, Jean de Beaurepaire, a fait le choix de...

Marie-Colombe et quatre autres étudiants sont partis étudier en Afrique du Sud durant un semestre,...

Laisser un commentaire