Par Ircom
Posted: Updated:
0 Commentaires

Henri et Christophe ont suivi leur master à l’Institut Pedro de Béthencourt, en management de la solidarité. Pour leur dernier semestre ils avaient le choix entre faire un stage, partir un semestre à l’étranger ou créer une entreprise sociale ; c’est ce qu’ils ont choisi.

img_9434

Ils ont pris cette décision car ils voulaient tous deux monter un projet social. L’Institut Pedro de Béthencourt était pour eux l’occasion de réfléchir, de mettre en place le projet et de mobiliser les réseaux. Henri confie : « Je voulais travailler pour la solidarité et être confronté à la démarche d’un projet ». Pour Christophe (ayant déjà plusieurs expériences professionnelles) l’idée était de « réapprendre la conception d’un projet pour m’investir et créer ma propre entreprise ».

 La formation qu’ont reçue Henri et Christophe à l’Institut Pedro de Béthencourt les a aidés à travers les cours de gestion de projet, de construction de budget, de ressources humaines, de droit du travail… Ces cours les ont portés pour mener à bien leur projet. Les cours de philosophie de l’homme et d’éthique les ont aidé à discerner les valeurs qu’ils souhaitez porter par ce projet.

Par ailleurs, leurs expériences professionnelles étaient un atout : Christophe avait déjà été confronté à la gestion de projets et au management d’équipes.

« Une personne sur huit est seule » 

Les deux étudiants voulaient travailler à la convivialité dans les quartiers et créer plus de relations humaines. En France, « 1 personne sur 8 est seule, sans famille ni réseau ». Selon eux, il y a un manque de transmission de la culture française et un problème de cohésion.

Ils ont donc souhaité créer un « café librairie » dans le quartier de la Madeleine à Angers. L’idée est de proposer plusieurs services au sein même du café et ainsi rayonner dans tout le quartier pour que ce lieu devienne un « repère » pour les habitants. L’objectif est de partager la culture, travailler les relations sociales pour que les individus bâtissent ensemble des projets.

Plusieurs activités s’intègrent au café/librairie : petite restauration (en partenariat avec des producteurs locaux), un espace librairie (avec une centaine d’ouvrages), un espace de ‘coworking’ (avec une capacité de 20 places environ), des permanences associatives (par exemple : le Secours Catholique). A travers ces différents espaces, les deux étudiants espèrent « créer de la convivialité, développer des savoirs et transmettre la culture ».

« Devenir entrepreneur social » 

Pour ce projet Henri a mis en œuvre ses compétences d’analyse de l’environnement et de leadership. Christophe, lui, pense à l’investissement, au démarchage : « comment intéresser les gens ? Comment rendre notre projet intéressant et le défendre ? ».

Henri et Christophe sont tous deux attirés par la position d’entrepreneur social, Henri a le profond désir « d’apporter quelque chose de bien pour le monde » et tient à s’investir dans un « projet qui en vaut vraiment la peine». La posture de chercheur qui « expérimente » pour trouver des solutions lui plait tout autant. Christophe lui, veut « créer une entreprise à son image », qui lui ressemble et être son propre patron.

Leur projet est innovant car il répond aux besoins de la société actuelle. Christophe et Henri veulent coupler l’action économique et l’action sociale en veillant à ne pas les séparer. C’est une association qui vivra de ses propres revenus, l’équilibre est donc délicat : comment générer des revenus en faisant du social et comment mettre en avant l’action sociale sans se faire dépasser par l’aspect économique ?

Un projet comme celui-ci met environ 18 mois pour pouvoir se lancer. Chacun d’eux témoignent que « ces six mois ont été très formateurs et les ont aidés à se lancer, mais il reste du chemin à parcourir ». Henri confie : « c’est en commençant par faire de  ‘petites choses’ que le projet aboutira peu à peu ».

>> Découvrez notre cursus en management de la solidarité

Découvrez d'autres articles sur le même thème

Pour sa troisième année à l’Institut Albert le Grand, Jean de Beaurepaire, a fait le choix de...

Victor Weulersse est en troisième année du cursus humanités et science politique à l’Ircom, pour sa...

Pour sa troisième année à l’Institut Albert le Grand et après longue réflexion, Eloi...

Laisser un commentaire