Par Ircom
Posted: Updated:
0 Commentaires

Toussaint Laurent est un ancien étudiant du Master Management de la solidarité internationale et de l’action sociale à l’Ircom. Depuis le 5 décembre dernier, il occupe le poste d’Adjoint au Chef de Mission sur un projet de l’Ordre de Malte au Congo. Découvrez son parcours…

 

Ayant un parcours d’infirmier, pourquoi vous êtes-vous tourné vers un Master dans l’humanitaire ?

J’avais pris cette décision dès la fin de mes études d’infirmier, plusieurs années avant de commencer Pedro de Béthencourt. Mon désir de m’engager dans l’humanitaire est né d’un stage auprès de personnes réfugiées. Mon goût pour le voyage m’a fait ensuite partir en volontariat au Vietnam. Après ces expériences, il a été compliqué de revenir à mon job d’infirmier entre quatre murs à Paris, et je souhaitais acquérir les compétences qui me permettraient de donner une autre dimension à mon engagement auprès des personnes vulnérables.

 

Après vos études d’infirmier, qu’est-ce que l’Ircom vous a apporté ?

 J’ai compris lors de mes volontariats qu’il existe un fossé entre le métier d’infirmier en France et les missions confiées aux paramédicaux s’engageant dans l’humanitaire. Le Master de l’Institut Pedro de Béthencourt m’a apporté toutes les connaissances et compétences complémentaires qui ont fait de l’infirmier que j’étais un manager de la solidarité : culture générale du milieu de l’humanitaire, notions de comptabilité, de gestion de projet ou de ressources humaines, de management d’équipe, la liste est longue…

 

Pour quelle organisation travaillez-vous ?

Je travaille aujourd’hui pour la branche internationale de l’Ordre de Malte France, qui est présente dans 27 pays dans lesquels elle gère ou soutient près de 200 structures sanitaires allant du dispensaire au centre hospitalier. La mission sur laquelle je travaille vise à améliorer les conditions de vie des Pygmées Aka, dans la forêt du nord du Congo, entre autres par le biais d’Unités de Consultations Mobiles qui se rendent dans les campements pour dispenser les soins de santé prioritaires à ces populations discriminées.

 

Avez-vous une anecdote à nous partager ?

Au-delà des enseignements, mes deux années à l’Ircom auront aussi été le lieu de nombreuses amitiés sincères, qui durent encore et dureront malgré nos parcours nous envoyant souvent vers des horizons variés. J’ai été particulièrement sensible à l’environnement de bienveillance qui y règne, et qui a participé pour beaucoup à mon investissement tout au long du cursus.

 

>> En savoir plus sur le Master de la solidarité internationale et de l’action sociale

Master délivré par notre université partenaire et co-signée par l’Ircom

Découvrez d'autres articles sur le même thème

Ancien étudiant à l’Institut Albert-le-Grand de l’Ircom, Matthieu Devillard crée aujourd’hui son...

Marjorie Cheynel est une ancienne étudiante du Master Management de la solidarité internationale et...

Diane Le Pargneux est diplômée du Master Management de la Communication de l’Ircom. Elle...

Laisser un commentaire